Planète

Après une marée noire, passer la mer à la serpillière, pour se débarrasser du pétrole ? C’est un peu l’idée des chercheurs américains du laboratoire national Argonne, qui viennent de présenter leur “Oleo sponge”, un nouveau matériau capable d’absorber le pétrole répandu dans l’eau. Cette éponge – qui ressemble en fait plutôt à un torchon – a été conçue dans la foulée de la catastrophe du Deepwater Horizon. Il y a sept ans, cette plate-forme pétrolière louée par BP pour forer dans le golfe du Mexique explosait, générant un incendie, puis une gigantesque marée noire, la pire de l’histoire américaine.


A cette occasion, on a découvert que les centaines de millions de litres de pétrole libérés du fond de la mer ne pouvaient pas tous être collectés à la surface où ils pouvaient être brûlés ou écumés. Une partie dérivait sous l’eau… Les scientifiques d’Argonne, qui dépend du département américain de l’énergie, se sont attaqués à cette difficulté : leur nouvelle mousse, assurent-ils, absorbe facilement le pétrole dans l’eau, mais peut aussi “attraper” le pétrole dispersé dans une colonne d’eau, pas seulement celui à la surface. Et l’éponge est réutilisable, de même que le pétrole. Pour extraire celui-ci, il suffit d’“essorer” la “serpillière”… “Notre éponge offre des possibilités, à notre connaissance, sans précédent, affirme l’un des inventeurs, Seth Darling.

© argonne laboratory

L'Oleo Sponge absorbe du pétrole durant un test, au laboratoire Argonne.

Aussi pour nettoyer les ports

Comment cela fonctionne-t-il ? Les scientifiques avaient déjà “en magasin” des molécules “attrape-pétrole”, mais tout le défi consistait à les intégrer dans une structure utilisable et solide. Ils ont misé sur une banale mousse de polyuréthane que l’on peut trouver dans les coussins ou l’isolation des maisons, mais qui a l’avantage, avec ses bosses et fosses, d’offrir une large surface pour attraper le pétrole. Cette mousse a été couplée avec un matériau nettement moins banal, sur lequel devaient tenir bien fermement les “molécules attrape-pétrole”. Se basant sur une technique qu’ils avaient déjà mise au point et qui parvient à injecter des atomes d’oxyde métalliques à l’intérieur de nanostructures très compliquées, les chercheurs sont arrivés à “faire pousser”, une couche très fine de cet oxyde métallique sur la mousse. La colle parfaite pour y poser ensuite les molécules permettant d’attirer le pétrole….

© argonne laboratory

Les scientifiques ont testé les performances du matériel dans de l'eau salée, dans un énorme tank à l'extérieur, dans le New Jersey.

Les chercheurs, se basant sur des tests menés en condition réelle, assurent que leur matériel est solide et peut absorber tant le gasoil que le pétrole brut. Le laboratoire cherche déjà à commercialiser leur invention, car l’Oleo Sponge pourrait aussi être utilisée pour nettoyer les ports où le gasoil et le pétrole s’accumulent à cause du trafic des bateaux. “La technique peut être adaptée à d’autres types d’assainissement que le pétrole en milieu marin. On pourrait attacher au matériau d’autres types de molécules qui attraperaient la substance que vous souhaitez”, promet le chimiste Jeff Elam, un des inventeurs.

© US coast guard/Greenpeace

Les gardes-côtes américains luttant contre l'incendie de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon.