Politique belge

La politique belge - sur son versant francophone - est à nouveau sens dessus dessous. Et bien malin qui pourrait dire comment sortir de l'impasse actuelle. Les responsables politiques devraient peut-être se repencher sur l'histoire de leur parti et se rappeler ce qui a motivé leurs lointains prédécesseurs à vouloir changer la société. "La Libre" va les y aider.

Pendant longtemps, il y a eu un snobisme chez les écolos : se classer parmi les membres fondateurs du parti et en tirer quelque gloire. A ce sujet, l’histoire est permissive car la liste précise et officielle des signataires des statuts du parti, en mars 1980, n’existe pas. Ou plutôt, elle n’existe plus. Elle a été égarée après l’assemblée qui a voté les textes créant le nouveau mouvement politique à la base très hétéroclite. Par la suite, certains ont profité de ce petit trou dans le passé d’Ecolo pour s’arroger le titre de père fondateur alors qu’ils n’étaient pas présents lors des votes.

"On ne comprenait rien à rien…"