Politique belge

Le Bureau de la Chambre a décidé mercredi à l'unanimité de revoir les règles organisant la pension des députés afin de tenir compte des réformes décidées par le gouvernement et qui touchent le reste de la population. L'assemblée s'alignera de la sorte sur les règles adoptées au parlement flamand. Les âges de pension seront relevés au même rythme que celui des autres travailleurs: à partir des élections de 2019, 65 ans; à partir de 2026, 66 ans et à partir de 2030, 67 ans. Une pension complète impliquera une carrière de 45 ans, contre 36 ans actuellement.

Deux mesures transitoires sont prévues. Les députés pourront prendre leur pension à 60 ans s'ils avaient un mandat le 1er juin 2014 à condition qu'ils soient nés avant 1969 ou avaient le 1er juin 2014 un mandat depuis huit ans. Ils pourront prendre leur pension à 62 ans s'ils avaient un mandat avant le 1er juillet 2019.

Les différents parlements du pays ont tenté de trouver une solution commune. Un accord de principe avait été trouvé mais, jugeant que la mise en œuvre prenait trop de temps, le parlement flamand a fini par prendre les devants, suivi mercredi par la Chambre.

"Le parlement demande des efforts à la population, nécessaires pour garantir un système de pension durable. Il serait inacceptable que les parlementaires constituent une exception", a expliqué le chef de groupe N-VA, Peter De Roover.

"Nous avons revu le système parce que les députés sont des travailleurs comme les autres. Si des efforts sont demandés à la population, il n'y a pas de raison de ne pas en demander aux parlementaires", a souligné de son côté le député André Frédéric (PS).