Politique belge

Pour le procureur général de Liège, Christian De Valkeneer, il y a une certaine logique dans le fait qu’ayant établi l’existence d’un corrupteur actif dans le dossier Intradel, le tribunal correctionnel de Liège ait reconnu celle, à l’autre bout de la chaîne, d’un corrupteur passif.

A ses yeux, il eût été plus simple que la Chambre ait, comme le parquet général de Liège l’avait demandé, levé l’immunité parlementaire de M. Mathot. Cela aurait évité que la décision de vendredi l’épingle sans qu’il ait pu présenter ses arguments.

(...)