Politique belge

Arrivé mardi soir à Lubumbashi au Congo, Didier Reynders s'est déclaré scandalisé par le plagiat des Jeunes cdH annonçant sa mort sur leur site internet (à lire en lien de cet article) y voyant une véritable dérive dans le monde politique. Didier Reynders est marié et père de quatre enfants. Il a appelé le président du cdH Benoît Lutgen à « prendre ses responsabilités ».

« J'espère que le président du cdH mettra un peu d'ordre dans son parti », a dit le ministre des Affaires étrangères aux journalistes qui le suivent dans son périple au Congo et au Rwanda. « La moindre des choses serait de présenter des excuses, pas à mon égard mais à l'égard de toutes celles et ceux qui ont pu à un moment donné être choqués en apprenant la nouvelle car contrairement à ce qu'on dit dans ce communiqué, il y a encore un certain nombre de personnes qui m'apprécient en Belgique. On dépasse ici tout ce qu'on peut imaginer dans le monde politique. Un décès choque la famille, des proches. Ces derniers temps, on a eu le décès de Michel Daerden. Aujourd'hui même je rendais hommage à Guy Spitaels. Je ne sais pas ce qui est passé par la tête de ces quelques abrutis mais à un moment donné, on doit prendre ses responsabilités. J'espère que le président du cdH les prendra », a dit le Vice-Premier ministre libéral.

« Quand on poste quelque chose sur internet, des jeunes devraient le savoir, on n'est pas maître de ce qui se passe ensuite. Les réseaux sociaux font leur travail et la rumeur enfle », a-t-il aussi souligné.

"Ne pas 'jouer' sur la mort"

Benoît Lutgen, président du cdH, a refusé de réagir au communiqué émis par la jeune garde de son parti. La députée Catherine Fonck a néanmoins laissé un message sur la page Facebook des Jeunes cdH. « Vous êtes-vous mis un instant à la place d'un de ses proches qui en prendrait connaissance par hasard sur le net au fil des évolutions d'une rumeur sur la toile...?, » s'interroge-t-elle, tout en saluant la fougue des auteurs du communiqué. « Défendez vos idées, demandez haut et fort une réforme fiscale intelligente, c'est 3x oui! Mais le médecin et la femme que je suis vous suggère de ne pas "jouer" sur la mort..., » conclut Mme Fonck.

Les jeunes cdH défendent leur "hommage" à Didier Reynders

L'hommage ironique à Didier Reynders "n'a jamais annoncé son décès", ont précisé les jeunes cdH mardi matin dans un communiqué. Le ministre des Affaires étrangères avait demandé des excuses. Benoît Lutgen, président du cdH, n'a pas souhaité réagir à cette polémique.

Publié lundi soir sur leur site internet, le texte "indiquait clairement qu'il s'agissait d'un plagiat des communiqués que Didier Reynders a rédigés pour les décès de Michel Daerden et Guy Spitaels", précisent les jeunes cdH. Dans leur communiqué, les jeunes humanistes "rappellent qu'il est d'usage de rendre un hommage neutre ou positif" lors du décès d'une personnalité politique et "regrettent" que Didier Reynders n'applique cette tradition que pour "des personnalités politiques libérales".

Dans son hommage, Didier Reynders avait en effet souligné le rôle joué par Guy Spitaels dans les "affaires". Les jeunes cdH présentent néanmoins leurs regrets "à celles et ceux ou celui qui n'auraient pas lu le post dans son intégralité ou qui auraient été choqués par une information relayée partiellement".