Politique belge

Après 10 ans d'absence sur la scène politique, l'ex-député Ecolo Vincent Decroly a officiellement présenté, mercredi à 10h30, à Bruxelles, le nouveau parti Vega. Avec l'ambition de se faire une place aux élections fédérales de 2014, ce mouvement politique veut rassembler les "Rouges & Verts" - couleurs désignées du parti - autour de l'écologie, du socialisme et de la démocratie. Son nom souligne le lien existant avec la coopérative politique VEGA, pour "Verts & à gauche", fondée en janvier 2012 en région liégeoise.

"Cette idée qui procède du rêve éveillé qu'on peut réformer le capitalisme est périmée, déclare Vincent Decroly. Nous devons nous atteler aujourd'hui à la programmation de la disparition de ce système. (...) C'est une révolution citoyenne."

Le parti défend une éducation populaire et l'implication du prolétariat dans la production culturelle. Relevant que la part des salaires dans la richesse produite a diminué de 10% en cinquante ans, Vega propose d'instaurer un salaire maximal, d'élever la progressivité de l'impôt et de repenser le système d'assistanat au niveau des entreprises - passé de 1,3 milliards en 1996 à 10,8 milliards en 2012 selon le bureau du Plan - en durcissant les normes sociales et environnementales.

"La Belgique est un paradis fiscal pour les grosses fortunes", continue Vincent Decroly. "Dans cet Etat de plus en plus rachitique, les investissements publics sont voués à décroître. Il faut redonner du sens à la fiscalité".