Politique belge

L'union socialiste communale (USC) de la Ville d'Ath s'est réunie mardi soir en assemblée générale à Maffle pour adopter un nouveau règlement clarifiant les conditions de candidature pour les élections communales d'octobre 2018. Au début du mois, l'USC avait proposé à ses militants d'exclure le bourgmestre Marc Duvivier en raison de ses ennuis judiciaires. Mardi, les militants ont adopté cette proposition à une large majorité. Le bourgmestre envisagerait de créer sa propre liste. L'actuel bourgmestre de Chièvres, le député wallon Bruno Lefebvre, est annoncé dans la cité des Géants. Le jeune bourgmestre, très attaché à sa commune, aurait demandé un audit sur la santé financière de la Ville avant de prendre sa décision.

Les finances athoises n'apparaissent pas très bonnes. Il y a quelques jours, la Région wallonne a rejeté le budget 2018 qui affichait un déficit de 900.000 euros. La ministre wallonne des pouvoirs locaux, Valérie De Bue (MR) a demandé au collège athois de mettre en place un calendrier de mesures pour rétablir sa trajectoire financière. Plus de 100 licenciements ont été annoncés, raison pour laquelle les syndicats CGSP et CSC étaient présents pour manifester leurs inquiétudes lors de l'assembleée générale de l'USC, mardi soir.

Quant à Marc Duvivier, bourgmestre depuis 2012, il fait l'objet d'une triple inculpation, pour usage de faux, concussion et prise d'intérêt dans des dossiers liés à son ancienne activité de secrétaire communal. Il a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Tournai par la chambre du conseil. La date du procès n'a pas encore été fixée car les différentes parties doivent encore échanger des conclusions d'ici le 9 avril 2018. Le tribunal décidera alors d'une date en fonction de la durée des plaidoiries.

La défense du bourgmestre, assurée par Me Gérard Rivière et Me Marc Preumont, a déjà annoncé qu'elle plaiderait l'acquittement de M. Duvivier qu'ils considèrent comme "un bouc émissaire". M. Duvivier a déclaré, à plusieurs reprises, qu'il avait la conscience tranquille et qu'il comptait se présenter aux élections communales. Il pourrait donc créer une liste du bourgmestre.

Suite à la catastrophe de Ghislenghien, en juillet 2004, Marc Duvivier avait été inculpé, renvoyé finalement devant le tribunal correctionnel de Tournai et ensuite devant la cour d'appel de Mons qui l'avaient acquitté.

L'USC d'Ath avait annoncé, en début de mois, qu'elle souhaitait éjecter Marc Duvivier. "Avec la volonté de poursuivre à l'échelon local les réformes initiées par le Parti Socialiste en termes de démocratie participative, d'éthique et d'implication citoyenne, le comité du PS athois s'est réuni pour établir les modalités d'un règlement de dépôt des candidatures pour les élections communales d'octobre 2018".