Politique belge Le président du CDH a encouragé ses troupes à mettre en place des listes d’ouverture. La pratique est courante, mais est surtout répandue chez les centristes. Effet collatéral : la question du financement de ces listes.

Une tendance de fond au CDH. Dans la perspective des élections communales d’octobre, les candidats humanistes se présenteront la plupart du temps sur des listes dites d’ouverture, qui ne porteront pas le nom CDH. Selon le siège du parti, deux tiers des candidats s’étaient présentés sur une telle liste en 2012, lors du précédent scrutin local. Le ratio devrait être encore plus important six ans plus tard, notamment parce que le président Benoît Lutgen a encouragé ses troupes à procéder de la sorte. Du côté des ténors centristes, la ministre Marie-Martine Schyns à Herve ou la députée fédérale Catherine Fonck à Frameries ont, parmi d’autres, suivi le mouvement.