Politique belge Le débat actuel sur une possible sortie de notre pays du nucléaire en 2025 ne sera sans doute pas réglé avant les négociations du futur gouvernement de 2019. C'est ce que pense le président de la N-VA ce dimanche dans une interview à nos confrères de Newsmonkey.

La N-VA  a bloqué plus tôt ce mois-ci un accord sur un projet de pacte énergétique interfédéral entre les différents ministres belges de l'Energie. Dans ce projet, la résolution d'en finir avec le nucléaire pour 2025. Cette deadline était déjà inscrite dans un accord de gouvernement, mais le parti nationaliste doute aujourd'hui de sa faisabilité.

"Je pense que personne ne sera capable de boucler ce dossier pour 2019",  a déclaré  De Wever. Il a donc pris la décision d'ériger ce thème en argument de campagne, aussi bien pour les élections communales de 2018 que celles, fédérales, de 2019. "Je veux dire que j'ai fait un choix clair, le parti a opéré une analyse claire, tous les partis ont la leur. Et je pense que les négociations de 2019 vont régler cette affaire."

Le dossier nucléaire n'est pas le seul à avoir divisé la majorité suédoise. Le bourgmestre d'Anvers dit ne plus se faire d'illusions. "L'ambiance entre la N-VA et le CD&V n'est pas bonne dans cette coalition. C'était le cas dès le début et ce le sera toujours, je pense", a-t-il ajouté. Faut-il le rappeler, Bart De Wever devra affronter un adversaire coriace durant les communales : Kris Peeters, l'actuel ministre CD&V de l'Emploi.