Budget: des "décisions sérieuses", selon Vanackere

BELGA Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Politique belge Le gouvernement fédéral devra prendre des "décisions sérieuses", lors du contrôle budgétaire organisé début février pour tenir compte du ralentissement de la croissance, a prévenu lundi le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Steven Vanackere, alors que la Belgique est dans le collimateur de la Commission européenne pour son projet de budget.

Invité de l'émission Matin Première de la RTBF-radio, M. Vanackere (CD&V) a admis que les prévisions de croissance sur lesquelles est fondé le projet de budget adopté en décembre dernier étaient "trop optimistes".

Le projet de budget fédéral pour 2012 prévoit une croissance économique de 0,8% et un déficit du Produit intérieur brut (PIB) de 2,8%. L'Europe, de son côté, calcule qu'avec une croissance de 0,8%, le déficit pour 2012 atteindra les 3,1% du PIB, soit 0,1% de plus que le maximum autorisé en matière de déficit.

Le commissaire européen aux affaires économiques, Olli Rehn, a enjoint dès lors la Belgique de prévoir de 1,2 à 2 milliards d'euros d'efforts budgétaires supplémentaires et avait fixé comme échéance ce lundi matin.

D'où la décision prise vendredi par le conseil ministériel restreint ("kern") de "geler" des dépenses à hauteur de 1,2 à 1,3 milliard d'euros.

Selon le ministre du budget, Olivier Chastel (MR), ce gel des dépenses sera indolore, ces dépenses visées ne sont censées intervenir qu'à la fin de l'année.

"Il est normal que la Commission pose des questions", a reconnu lundi M. Vanackere, tout en soulignant que les divergences entre les chiffres fournis par le gouvernement belge et l'exécutif communautaire n'étaient "pas tellement grandes".

Selon le grand argentier, il faudra attendre les chiffres définitifs de la croissance en 2011 et les dernières prévisions pour 2012 qui seront disponibles fin janvier ou début février.

"S'il y a une différence de 0,6% (entre le 0,8% de croissance initialement envisagé et un taux de 0,2% parfois évoqué, ndlr), il faudra faire un effort de 0,3%" (du PIB). Ce qui correspond au 1,2 milliard gelé vendredi", a expliqué M. Vanackere.

L'exercice de contrôle budgétaire de février devra être "sérieux", laissant déjà entendre que l'effort sera "important".

Publicité clickBoxBanner