Politique belge

Le secrétaire d'État fédéral Theo Francken, tête de liste N-VA aux élections communales à Lubbeek (Brabant flamand) où il est bourgmestre empêché, entend poursuivre son mandat fédéral jusqu'en mai 2019 et se verrait bien rempiler au-delà, a-t-il affirmé dimanche lors d'une réception de Nouvel an de sa section locale. "Je resterai normalement secrétaire d'Etat jusqu'en mai 2019", a affirmé M. Francken, confessant avoir senti il y a quelques semaines "sa tête sur la guillotine".

L'affaire des expulsions de ressortissants soudanais a fait vaciller politiquement le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration. Son président de parti Bart De Wever avait dû menacer les autres partis de la coalition fédérale de faire chuter le gouvernement fédéral si Theo Francken était débarqué de l'exécutif Michel.

"Et si, après les élections fédérales, je suis à nouveau appelé à un mandat gouvernemental, je prendrai à nouveau mes responsabilités. Je resterai toutefois, comme maintenant, actif en coulisses à Lubbeek", a ajouté M. Francken devant ses partisans. La N-VA est en coalition avec le CD&V dans la commune brabançonne.