Politique belge Une situation "totalement kafkaïenne et incompréhensible" pour Evelyne Huytebroeck, "du vaudeville", "ahurissant", selon les mots de Willem Draps. Les candidats bruxellois - tous partis confondus - perdent patience. Deux jours après le vote du 25 mai, ils ne connaissent toujours pas le nombre de voix de préférence récoltées et par conséquent le gain, le maintien ou la perte de leur siège au sein de Parlement régional ou fédéral. En cause : le système de vote électronique, qui a connu un sérieux bug dimanche soir à Bruxelles et dans quelques endroits en Wallonie. Depuis, les techniciens s'affairent pour qu'enfin tous les résultats soient connus. Le SPF Intérieur a d'ailleurs affirmé que les résultats manquants seraient connus ce mardi.

Pour Willem Draps (MR), 14ème à la Région, qui avait déjà fait les frais des failles du système de vote électronique au précédent scrutin, les problèmes techniques qui surviennent aujourd'hui ne sont pour lui qu'une preuve supplémentaire de l'inefficacité du système électronique : "La principale raison pour laquelle on utilise le vote électronique est la rapidité et la sécurité du dépouillement. Nous voyons bien qu'il n'en est rien". Même s'il affirme "voir ça avec une certaine dose de philosophie vu mon âge", le libéral estime que pour "les candidats qui participent à une première élection, cela doit être particulièrement stressant".

Yvan de Beauffort (MR), 23e sur la liste régionale de Bruxelles, ajoute : "Je ne comprends pas comment les listes des élus au Parlement bruxellois ne sont pas encore connues. Les calculs de case de tête sont-ils tellement complexes que personne n'est plus capable de les comprendre? Après la question du vote électronique, la question de l'effet dévolutif (déjà le mot lui même est incompréhensible)..."

Autre candidat dans l’incertitude : Aymeric de Lamotte, 35e effectif sur la liste MR de Bruxelles. Sur Facebook, il publie le message suivant : "En raison de problèmes électroniques, les votes de préférence en Région bruxelloise se font toujours attendre. Actuellement, seuls les résultats de 2 cantons électoraux sur 8 sont officiellement sortis (Saint-Gilles et Saint-Josse-ten-Noode). Saint-Gilles me donne 29 voix tandis que Saint-Josse-ten-Noode (Etterbeek, Saint-Josse, Woluwe-Saint-Pierre et Woluwe-Saint-Lambert) me donne 744 voix. Pour la petite histoire, si l'on devait se cantonner à ces résultats partiels, je serais le 16e élu de la liste MR à Bruxelles:). J'arrête de rêver car il reste 6 autres cantons et mes chances sont très minces! On espère avoir les résultats définitifs pour la fin de journée! C'est enrageant et cette situation donne envie de revenir au vote papier. Bruxelles est la capitale de l'Union Européenne, une des démocraties les plus abouties au monde, et près de 48h après nous ne connaissons pas encore l'issue des élections!"

Même avis du côté d'Evelyne Huytebroecke, 72ème effective à la Région (Ecolo) :" Normalement, l'informatique devrait être plus rapide que le vote papier mais là ça l'est clairement moins. Hier, nous avions des chiffres dans lesquels était comptabilisé uniquement le canton de St-Gilles et ce matin, je vois des chiffre qui ne sont pas complets donc je ne peux pas me baser dessus. Ne toujours être sûre de rien 48h après avoir été voter, ça n'est pas normal." Et d'ajouter :"Moi, ce qui m'importe c'est de savoir si je suis élue ou non plutôt que de connaître mon nombre de voix de préférence."

Sur sa page Facebook, Benoît Cerexhe (cdH) souhaite - à sa façon - bon courage à tous les candidats bruxellois: "Tout vient à point à qui peut attendre", disait Rabelais. D'accord, mais il n’empêche que l’attente devient de plus en plus stressante. Mes pensées vont à tous les candidats de tous partis qui doivent se dire aujourd’hui que le temps est bien long à rafraîchir toutes les 5 minutes les résultats que nous livre l’Internet en espérant voir les chiffres enfin évoluer. Dans ce contexte, je crains qu’il ne soit totalement inutile de leur rappeler cette sentence de Bossuet dans ses Sermons sur la Providence : "Dieu veut que nous vivions au milieu du temps dans l'attente perpétuelle de l'éternité."

Et certains, annoncés déjà comme gagnants dans les projections, pourraient se voir éjecter à mesure des voix décomptées. C'est le cas d'Alexia Bertrand, 14ème à la Chambre (MR) qui reçoit depuis hier des appels de félicitations de ses proches. "C'est l'incompréhension et la confusion. Il faut indiquer au citoyen que ce sont des résultats partiels et que ça ne tient pas encore compte de l'effet dévolutif de la case de tête (NdlR: report de voix de tête de liste sur les candidats - toutes les explications ici)'. Et la candidate de conclure : "C'est comme annoncer le Top 3 de l'Eurovision sans avoir entendu tous les chanteurs..."

Dans la soirée de mardi, le SPF Intérieur annoncait que, à 18h, le décompte de toutes les voix de préférences accordées dimanche sera mis en ligne sur son site internet.

Une situation - que certains pourraient qualifier de bien belge - parfaitement résumée par notre dessinateur Dubus.