Politique belge Fraichement élue, la nouvelle bourgmestre de Molenbeek, Catherine Moureaux (PS) a déclaré, à Het Laatste Nieuws, que le Plan Canal n'était pas "une bonne chose". Elle pointe du doigt l'argent que coûte ce plan et appelle à plus d'humanité dans sa commune.

Catherine Moureaux plaide pour une révision de la norme de calcul pour la répartition des agents notamment. Elle souhaite que suffisamment d'agents de police constituent en priorité une véritable police de proximité, afin d'améliorer les contacts avec les citoyens. "Personne ne s’occupe de la sécurité routière par exemple. Molenbeek a besoin d’un plan socio-économique, pas d'un plan Canal dans lequel tout va l'argent" déclare la bourgmestre socialiste, qui avec 7.137 votes préférentiels, a battu les 5.952 voix de son père.

Elle ne mâche pas ses mots à propos du gouvernement fédéral et qualifie Charles Michel et Jan Jambon de "sans coeur". "Ils cherchaient un bouc émissaire et c'est devenu mon père. Molenbeek a servi de propagande à la N-VA."

De son côté le ministre de l'Intérieur espère que "la nouvelle bourgmestre ne va pas gommer les efforts passés et ne pas laisser les criminels agir en toute impunité". Il souligne que le Plan Canal concerne non seulement la police, mais aussi l'échange d'informations.

Le Plan Canal, mis en place début 2016 après les attentats terroristes de Paris, vise notamment à un contrôle renforcé des domiciles, des mosquées, des salles de prière. Il a aussi été mis en place pour un suivi plus minutieux des personnes radicalisées et pour lutter contre le trafic de drogue.