Politique belge

La ministre cdH au gouvernement bruxellois Céline Fremault trouve "choquants" les propos tenus dimanche soir par le président de DéFI Olivier Maingain à la RTBF, a-t-elle indiqué dans la soirée à Belga. "En qualifiant d'anecdote le séminaire du Samusocial tenu à Spa en février dernier, Olivier Maingain banalise ce dossier", estime-t-elle. "Réduire ainsi le fait que des membres des cabinets ministériels socialistes à la Région participent à un séminaire, alors que j'essaye depuis plus de quatre mois d'obtenir de la transparence au Samusocial, est choquant."

Et d'ajouter qu'"il n'a jamais été question, contrairement à ce que prétendent DéFI et le PS, de faire de cet incident un prétexte. Il m'a par contre conforté."

Mme Frémault conteste également avoir été au courant de la tenue du séminaire en question, comme le prétendait samedi le ministre-président Rudi Vervoort (PS). "Le principal argument de Rudi Vervoort, c'est un mail de mon directeur de cabinet. Or le mail en question évoque uniquement des discussions à propos du bâtiment Poincarré (appartenant à la région et utilisé par le samusocial, ndlr) et à aucun moment la mise au vert à Spa avec des membres de cabinets et (l'ancienne présidente du Samusocial) Mme Peraïta."

Céline Fremault avait appelé samedi matin dans L'Echo à la constitution d'une majorité sans le PS en Région bruxelloise. Selon elle, le dossier du Samusocial dépasse le cadre de la Ville de Bruxelles. Elle en veut pour preuve la tenue d'un séminaire à Spa en présence d'un membre du cabinet de Rudi vervoort et d'un membre du cabinet du ministre sp.a Pascal Smet. L'appel était lancé à l'autre partenaire de la majorité, DéFI.

Le président de la formation amarante n'a pas répondu à cette appel et a annoncé dimanche qu'il inviterait prochainement Ecolo à établir ensemble un cahier des charges pour forcer les autres partis à se positionner sur la gouvernance.