Politique belge

Le PS et Ecolo ont dénoncé mardi un recul du cdH sur les engagements pris en 2016 sur les accords de libre-échange, et qui avaient soutenu l'opposition temporaire du gouvernement Magnette au CETA (traité UE-Canada) à l'automne 2016.

Les socialistes avaient déposé deux propositions de résolution sur les accords de libre-échange, afin de fixer des balises encadrant les accords commerciaux futurs ou en cours de négociation, en prévoyant notamment des obligations contraignantes en matière de droits de l'homme, de normes sociales et environnementales ou de droit du travail.

La coalition MR-cdH a répondu par une proposition de résolution dont les balises étaient davantage orientées sur le redéploiement international de l'économie wallonne.

Le PS a alors déposé des amendements dont la plupart, selon la députée Olga Zrihen, "correspondent mot pour mot aux engagements votés au parlement de Wallonie le 27 avril 2016 par le PS, le cdH, les Ecolo et le PTB." La majorité les a cependant rejetés. Pour le PS, le cdH a ainsi voté contre ses propres engagements pris il y a quelques mois.

Ecolo aussi a tenté d'amender la résolution. "L'accent mis sur le redéploiement international de l'économie wallonne réduit en effet considérablement les ambitions en faveur de dispositions contraignantes sur les droits humains et le développement durable, sur lesquelles le parlement s'était accordé lors des débats sur le CETA", selon la députée Hélène Ryckmans.