Politique belge La politique est violente. Sur Twitter, elle l’est encore plus. Mardi après-midi, la ministre fédérale de l’Energie, Marie Christine Marghem (MR), a subi un feu nourri de tweets outragés. En cause, un commentaire qu’elle avait posté sur le réseau social et qui épinglait Zakia Khattabi, la coprésidente d’Ecolo, à la suite de son interview dans "La Libre" de lundi. 

Zakia Khattabi accusait notamment le MR d’avoir orchestré une opération de com’ visant à l’attaquer systématiquement dans les médias. Le lendemain de l’interview, Marie Christine Marghem a donc envoyé le tweet acide suivant : "Cette dame n’est clairement pas à sa place. Elle ne cesse de communiquer de manière chaotique et désordonnée et tente après de colmater. Dupriez a quand même plus d’allure ." 

Mais ce tweet a bien vite disparu et a été remplacé par un message d’excuse : le tweet virulent contre Zakia Khattabi n’aurait pas été posté par la ministre mais par l’un de ses collaborateurs "qui a confondu son compte personnel et le compte officiel" . Soit ce collaborateur n’est vraiment pas très doué, soit la ministre a tenté de masquer sa boulette sur le Net par une pirouette…