Politique belge

Le Premier ministre Charles Michel a rencontré mercredi le chef de la diplomatie congolaise, Léoanard She Okitundu, pour un entretien qui a porté sur les relations bilatérales et sur la situation politique en République démocratique du Congo (RDC), a appris l'agence Belga dans l'entourage du chef du gouvernement. Cette rencontre discrète s'est tenue au Lambermont, la résidence de fonction du Premier ministre à Bruxelles.

Elle est "une nouvelle page blanche pour un resserrement du partenariat constructif entre la Belgique et le Congo", a affirmé le ministre congolais des Affaires étrangères, cité par le site d'informations Actualité.cd.

De source belge, on précise que l'entretien a porté sur les relations bilatérales belgo-congolaises - souvent complexes et encore compliquées par différents éléments, comme le report à une date indéterminée des élections prévues l'an dernier et les sanctions infligées par l'Union européenne à l'encontre de sept hauts responsables de l'appareil sécuritaire congolais - et sur la situation en RDC après l'expiration, le 19 décembre dernier, du second mandat du président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001.

La Majorité présidentielle (MP, qui soutient l'action de M. Kabila) et une large frange de l'opposition ont néanmoins conclu le 31 décembre un accord de partage du pouvoir durant la transition devant mener le pays à des élections présidentielle, législatives et provinciales, en principe "avant la fin de l'année".

Mais les négociations sur la mise en oeuvre de l'accord de la Saint-Sylvestre, menées sous l'égide de l'Eglise catholique congolaises et qui prévoient la mise sur pied d'une nouveau gouvernement d'union nationale sont laborieuses. Elles ont de plus été suspendues en raison du décès, le 1er février à Bruxelles, de l'opposant historique Etienne Tshisekedi wa Mulummba.

Le pouvoir et la famille de M. Tshisekedi ne parviennent pas à s'entendre sur le rapatriement de la dépouille à Kinshasa car le parti de l'opposant, l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS, la principale formation d'opposition en RDC) lie les funérailles à la mise sur pied du futur gouvernement élargi.

L'entretien entre MM. Michel et Okitundu, en présence du conseiller diplomatique principal du président Kabila, Barnabé Kikaya, a été qualifié de "franc" et de "constructif" par la partie belge.

Le Premier ministre connaît M. Okitundi, un ancien chef de cabinet de M. Kabila, depuis son passage à la tête de la Coopération au développement.

Le ministre congolais des Affaires étrangères avait déjà rencontré son homologue belge, Didier Reynders, vendredi dernier à Bruxelles. Il s'est entre-temps rendu en visite officielle en Serbie.