Politique belge

Le Premier ministre Charles Michel a affirmé sur le plateau de Jeudi en prime (RTBF) avoir été "choqué" par les propos tenus il y a sept jours par le président de la N-VA Bart De Wever attribuant aux parents de la petite Mawda une responsabilité dans la mort de cette enfant de deux ans, tuée par une balle de la police au cours d'une course-poursuite. "Les propos de Bart De Wever m'ont choqué", a indiqué le chef du gouvernement fédéral, qui s'était jusqu'à présent contenté d'appeler à la sérénité et de demander d'attendre les résultats de l'enquête.

Mais pour le Premier ministre, les propos du président de la N-VA ne sont pas les seuls à l'avoir choqué. Il a aussi cité ceux du président du PS Elio Di Rupo qui parle d'une responsabilité d'Etat et a également visé, sans la nommer, la co-présidente d'Ecolo Zakia Khattabi.

"Il n'est pas question pour moi d'entrer dans ces outrances", a ajouté M. Michel, en soulignant son émotion lors de sa rencontre avec les parents de la petite victime. Il ne s'est toutefois pas avancé sur le sort de leur demande de régularisation.