Politique belge

Le premier ministre Charles Michel (MR) et le ministre fédéral de l'agriculture Willy Borsus (MR) ont entamé la journée de mardi en passant deux heures dans une ferme de Corroy-le-Grand (Chaumont-Gistoux).

 Il s'agissait d'écouter les constats et de partager la réalité de la gestion d'une exploitation agricole avec le propriétaire des lieux, Philippe Janssens, et plusieurs responsables de la Fédération wallonne de l'agriculture (FWA). Différentes thématiques ont été abordées: la volatilité des prix, la politique agricole commune au niveau européen, les restrictions d'utilisation de certains produits... "L'agriculture est un enjeu économique important et nous écoutons les agriculteurs pour ensuite pouvoir porter leur voix. Nous avons entendu que la volatilité des prix des produits agricoles s'est aggravée, que les agriculteurs ont besoin de stabilité pour planifier des investissements lourds sur dix ou quinze ans, qu'ils sont inquiets à propos de la politique agricole commune et face au Brexit qui aura une influence sur le budget européen. Sur l'Europe, je veux délivrer un message positif: on a parlé dans le passé d'une Europe des crises, il faut à présent revenir à une Europe des projets", a indiqué le premier ministre Charles Michel à l'issue de la rencontre.

Les agriculteurs, de leur côté, se disaient satisfaits d'une discussion ouverte pour partager leurs préoccupations. "On a besoin d'une Europe forte avec une vision à long terme pour planifier nos investissements. Les hommes politiques n'ont pas toutes les solutions, mais ils ont en main des leviers qu'ils doivent actionner", a expliqué Philippe Janssens.