Politique belge

L'agence américaine qui propose l'avion de combat F-35 à la Belgique a prolongé son offre jusqu'au 29 octobre (soit lundi prochain), a indiqué mardi le Premier ministre Charles Michel en commission de la Chambre, en démentant qu'une décision ait déjà été prise par son gouvernement "Nous avons interrogé l'agence (le "Joint Programme Office", JPO, qui dépend du Pentagone et promeut le F-35 Lightning II du groupe américain Lockheed Martin) pour savoir jusque quand l'offre était valable", parce que l'autre offre - celle de l'avion européen Eurofighter proposé par le Royaume-Uni - était valable plus longtemps, a-t-il affirmé en réponse à des questions de plusieurs députés.

"Pas de décision", selon Charles Michel

La date de validité de l'offre américaine est le 29 octobre, a ajouté M. Michel (MR), démentant qu'une décision sur le nouvel avion de combat destiné à remplacer les F-16 - 34 avions, pour un montant initial de 3,6 milliards d'euros mais de quinze milliards sur la durée de vie du nouvel appareil - ait déjà été prise par son gouvernement.

Le Premier ministre a affirmé que les principaux ministres, réunis au sein du conseil ministériel restreint ("kern") avaient été informés sur les "mérites des différentes projets", tant d'un point de vue militaire qu'en ce qui concerne le "retour sociétal" (une notion plus large que les retombées économiques).

"Des questions complémentaires ont été posées", a ajouté le chef du gouvernement, laissant entendre que les réponses étaient attendues à bref délai.

Quelques réactions de personnalités politiques opposées au choix du F-35, qu'elles estiment pourtant déjà entériné: