Politique belge

Le CDH dépose ce mercredi une proposition de loi relative à l’interruption de grossesse.Le texte maintient des sanctions pénales pour les avortements pratiqués au-delà de 12 semaines.Avant ce délai, la femme qui avorte ne risque plus aucune poursuite.

C’est Catherine Fonck, députée fédérale, qui défendra la position du CDH sur la dépénalisation (ou pas) de l’avortement lors des débats qui vont commencer à la Chambre. Entretien.

Catherine Fonck, depuis que l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est autorisée sous conditions (en 1990), il n’y a eu qu’un seul procès qui s’est terminé par l’acquittement des médecins et moins d’une dizaine de poursuites qui se sont toutes soldées par un classement sans suite. Au fond, y a-t-il un problème avec la loi actuelle ?