Politique belge

Les libéraux francophones du MR et flamands de l'Open Vld feront campagne et liste communes en vue des élections communales d'octobre prochain dans la commune d'Anderlecht. Objectif ouvertement déclaré mardi par leur chef de file Gaëtan Van Goidsenhoven qui emmènera la liste: reconquérir le maïorat perdu en 2012 au profit du PS avec lequel les libéraux sont aux commandes de la commune depuis 2006.

L'ossature de la liste libérale est fixée. M. Van Goidsenhoven, actuellement premier échevin MR, pourra compter sur le soutien, entre autres des échevins Monique Cassart (2e), Christophe Dielis (3e), et Françoise Carlier (4e) ainsi que d'Achille Junior Vandyck (5e). L'ex-échevin FDF Jean-Jacques Boelpaepe poussera la liste.

Lionel Bajart (8e) et Isabelle Rossignol (12e) auront les places les plus en vue pour l'Open Vld.

Le thème de la campagne sera les "réform'acteurs". Selon les libéraux, sous leur impulsion, Anderlecht est redevenue une terre d'opportunités pour les acteurs publics et privés, depuis la mise en oeuvre du Plan Communal de Développement adopté en 2014 autour de plusieurs zones stratégiques.

Mais tout n'est pas rose pour autant, ont-ils concédé mardi: l'image négative et les nombreux clichés dont la commune et ses habitants souffrent doivent disparaître. Les récents débordements observés dans le quartier du Peterbos imposent de faire revenir le calme.

"Il est de notre responsabilité d'offrir un cadre de vie attractif pour que chacun ait l'envie de construire sa vie à Anderlecht", a commenté mardi la future tête de liste.

Les libéraux anderlechtois plaident par conséquent pour un programme transversal en faveur des jeunes, et pour la restauration d'"un cadre de vie pacifié, harmonieux et propre".

Gaëtan Van Goidsenhoven avait hérité de l'écharpe maïorale en juin 2007, après le décès brutal de Jacques Simonet, dont il fut le compagnon de route politique durant les premières années de son propre parcours. Les résultats des élections de 2012 l'avaient contraint à céder l'écharpe de bourgmestre à Eric Tomas (PS) ce qui n'empêcha pas le MR de signer un nouveau bail de six ans avec les socialistes.

Un sondage réalisé par Dedicated en février dernier dans la commune tend à repositionner les libéraux à la première place sur l'échiquier communal, devant le PS.