Politique belge

A la demande de la N-VA, le conseil des ministres se réunira vendredi ou ce week-end sur le pacte de l'ONU sur les migrations. Entre-temps, le Premier ministre organise des réunions bilatérales avec les vice-premiers ministres pour organiser les travaux. 

"J'ai mis le point à l'agenda aujourd'hui/vendredi ou samedi en kern et au conseil des ministres", a confirmé le vice-premier ministre N-VA Jan Jambon. 

Le Premier ministre Charles Michel est censé décoller dimanche pour Marrakech. "Cela lui appartient, j'ai demandé un kern et un conseil des ministres, cela a été accepté. Il peut aller mais pas approuver le pacte à Marrakech, pas non plus à New York", a averti M. Jambon.

Pour la N-VA, si le Premier ministre se rend à Marrakech, il devra dire qu'il n'existe pas de consensus sur le pacte au sein du gouvernement. "S'il est présent et qu'il se tait, c'est une approbation tacite; il doit dire quelque chose", a souligné M. Jambon.

Pour le vice-premier ministre Open Vld Alexander De Croo, il était clair dans les semaines qui ont précédé qu'il existait un consensus au sein du gouvernement et des Régions et le parlement a donné jeudi un mandat. "S'il apparaît qu'on ne peut pas tourner la page il faut chercher une solution", a-t-il regretté, confirmant l'organisation prochaine d'un conseil des ministres. Il juge enfin "prématurée" la chute du gouvernement.

Le gouvernement flamand ne veut pas que les discussions soient importées au niveau régional

Alors que le gouvernement fédéral se déchire sur l'approbation du pacte de l'ONU sur les migrations, le gouvernement flamand a redit, vendredi, qu'il ne voulait pas que cette discussion soit "importée" au niveau régional. Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) a ainsi répété que l'accès au territoire reste une compétence exclusivement fédérale. Quant aux aspects du pacte onusien qui touche les compétences régionales, comme l'intégration, ils ne posent pas de problème particulier.

"Mais nous n'allons pas importer des discussions qui ne concernent pas nos compétences", a-t-il assuré.


La fin du gouvernement? "Only god knows"

Le secrétaire d'Etat à l'Asile et aux Migrations Theo Francken (N-VA) a dénoncé vendredi l'"agression" des partenaires de la coalition sur le pacte de l'Onu sur les migrations. "Je suis choqué par l'agression des partenaires de la coalition", a-t-il indiqué à la VRT en arrivant vendredi au conseil des ministres.

"Je suis choqué par l'empressement et l'agression du CD&V et de l'Open Vld à la Chambre, pour pouvoir malgré tout obtenir un amendement, ensemble avec les 'partis des frontières ouvertes'", a-t-il dit en référence à la résolution adoptée jeudi soir par une majorité alternative composée des libéraux, du CD&V, des socialistes, des écologistes, du cdH, de DéFI et du PTB.

Cette résolution ne plaide pas en faveur des frontières ouvertes mais demande au gouvernement d'approuver le pacte de l'Onu sur les migrations. "Ce n'est pas très élégant", a poursuivi le secrétaire d'Etat N-VA.

"Un pacte migratoire ne peut pas lier la Belgique", a-t-il répété vendredi matin sur Facebook. "Je me battrai contre cela jusqu'à la dernière seconde", a-t-il ajouté.

Interrogé sur la chute possible du gouvernement vendredi, il a soupiré en lâchant en anglais: "Dieu seul le sait..."