Politique belge

Le positionnement des présidents du MR, Olivier Chastel, et du cdH, Benoît Lutgen, "nécessite qu'on dialogue", a commenté mercredi la secrétaire générale du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté (RWLP), Christine Mahy, à la sortie d'une rencontre avec ces derniers qu'elle a qualifiée d'"animée mais intéressée". Mme Mahy s'est réjouie d'entendre de la bouche des deux présidents que le Plan wallon de lutte contre la pauvreté serait poursuivi, même si certaines missions seront accentuées. "L'ancrage de ce plan a du sens pour eux, et l'importance du dialogue avec les personnes en situation de pauvreté n'est pas remise en question", a-t-elle relevé.

A ses yeux, le positionnement des deux présidents - entre lesquels elle n'a "pas perçu de différences frappantes" - nécessite d'encore dialoguer. "Il y a peut-être une tendance à mal comprendre la réalité de la pauvreté et de la précarisation, à la lire sous l'angle de la responsabilité individuelle des personnes. Or, on sait que même si les personnes doivent bien sûr mobiliser leurs forces pour arriver à trouver une place dans la société, c'est le cadre sociétal qui va leur offrir les opportunités de réduire les inégalités".

Christine Mahy a senti que MM. Chastel et Lutgen voulaient plutôt orienter le débat sur les questions d'emploi.