Politique belge

La branche wallonne de la CSC est inquiète de la situation qui prévaut dans les entités fédérées suite au refus du CDH de poursuivre sa coalition avec le PS.

Marc Becker, secrétaire national de la CSC en charge de la Wallonie, déplore l'instabilité politique actuelle : "On avait un gouvernement wallon qui ne fonctionnait pas trop mal et ce n'est pas le moment d'avoir une crise. Nous avons négocié un Pacte pour l'emploi et la formation qui n'est pas encore abouti et qui risque de voler en éclat. Mais nous en avons besoin, tout comme nous devons préparer l'intégration des compétences de soins de santé et d'allocations familiales", dont les Régions héritent suite à la sixième réforme de l'Etat.

"Le MR ne se soucie pas des plus faibles"

"Ce sont déjà des dossiers compliqués avec un gouvernement stable", ajoute le patron de la CSC wallonne. "Ce sera encore plus difficile avec un autre gouvernement. Il faudra sans doute renégocier certains points. A moins qu'il ne s'agisse que d'un coup politique du CDH pour mettre la pression sur le PS. En politique, tout est possible."

Et que penserait la CSC wallonne d'un retour au pouvoir du Mouvement réformateur ? "Si le MR se comporte à la Région comme il se comporte au fédéral, on peut avoir quelques craintes. Le MR ne se soucie pas des plus faibles, de ceux qui ont besoin de soutien."