Politique belge

Vincent Reuter, administrateur-délégué de l'Union wallonne des entreprises (UWE), a été surpris lui aussi par la décision "inattendue" du CDH de casser la coalition avec le PS. « Le monde économique est dans l'inconnu. On connaît le programme de ce gouvernement-ci, mais on ne sait rien du prochain. Et on sait que des négociations entre partis donnent toujours lieu à des surprises. On se demande vraiment ce qui nous attend. Les entreprises aiment savoir où elles vont. »

Plus précisément, les entrepreneurs wallons seront attentifs à ce que deviendra le Plan Marshall. « On tient beaucoup à ce plan de restructuration de l'économie wallonne à long terme. Que va-t-il devenir ? Nous sommes dans un contexte de reprise de la croissance, dont il faut tirer le meilleur parti possible. »

A priori, on pourrait imaginer que les patrons wallons voient d'un bon oeil le retour du MR aux affaires. Mais ce n'est pas si clair. « Ce qui nous intéresse, c'est le programme du gouvernement. On sait que dans une coalition à deux ou trois partis, il y a toujours des concessions. Lesquelles ? On n'en sait encore rien. On est circonspect. Et on espère que, quelle que soit la coalition à venir, on prendra en compte l'état d'urgence économique de la Wallonie et on n'instaurera pas une période d'instabilité qui nous empêcherait de profiter de la reprise. »