Politique belge Lors d'une crise politique majeure, il n'est pas exclu de passer par la case "élections anticipées". Si le mécanisme existe au niveau du Parlement fédéral belge, ce n'est pas le cas pour les Parlements régionaux. La Constitution est très claire sur ce point, les Parlements wallon et bruxellois ne peuvent être dissous "anticipativement". Par conséquent, les partis sont contraints de s'entendre pour former une majorité avec les députés en place depuis mai 2014.

Dès lors, comment faire pour changer de majorité ?

Une assemblée régionale qui souhaiterait renverser sa majorité ou remanier son exécutif doit faire adopter une motion de "méfiance constructive". Cette notion - rarement utilisée en politique belge - est inspirée des pratiques plus courantes chez nos voisins allemands. Cette motion proposant une alternative (nouvelle équipe exécutive ou nouvelle coalition de partis) doit être approuvée par la majorité des députés.

Les électeurs wallons et bruxellois restent donc invités à renouveler les Parlements régionaux au printemps 2019, en même temps que l’hémicycle européen.