Politique belge Depuis la diffusion du reportage de RTL-TVI sur la marche pro-vie de dimanche dernier où était présent Stéphane Mercier (NDLR: ce professeur de l'UCL avait notamment affirmé lors de son cours que l'avortement était plus grave que le viol), une image diffusée est restée en travers de la gorge de certains politiques. On y voit la participation à cette manifestation du MR schaerbeekois Yvan de Beauffort.

Le conseiller communal et chef de groupe MR à Schaerbeek s'était positionné en tête de ce cortège opposé à l'avortement. Il précise qu'il était "présent à titre personnel à la marche pour la vie et n'ai fait aucune déclaration ni en mon nom ni au nom de qui que ce soit lors de cette marche silencieuse. Au MR, le positionnement libre sur les matières éthiques a toujours été absolument défendu. Suite à ma participation à la marche, mon parti, le MR, a tenu à rappeler cette liberté absolue et m'a confirmé que c'était mon droit le plus entier de participer. Le manifeste adopté par le MR en novembre dernier est tout aussi clair à ce sujet." 

  

Critiques au sein du MR

Si officiellement, le MR bruxellois ne souhaite pas alimenter la polémique autour de cette participation, Boris Dilliès, vice-président du MR bruxellois, admet pourtant que c'est là une question "délicate". " Quoi que l’on pense, et, personnellement, je ne trouve pas cela très heureux, d’autant que le professeur de l’UCL était présent, Yvan de Beauffort est allé à cette manifestation à titre personnel et pas en tant que représentant du MR. Cela le regarde. Pour nous, ça s’arrête là."

De son côté, Viviane Teitelbaum, députée bruxelloise MR, ne peut cacher sa désapprobation à nos collègues de La Capitale: "on dépasse la clause éthique, car le MR s’est clairement positionné pour le droit à l’avortement. D’ailleurs de nombreux membres du MR, dont moi, avons signé l’appel des 350 qui demande la sortie de l’avortement du code pénal."

Yvan de Beauffort tient au "maintien de l'équilibre"

"J'étais présent à titre personnel à la marche pour la vie"
martèle ce samedi Yvan de Beauffort sur son compte Facebook. "Je suis légaliste et comprends l'équilibre que le législateur Belge a voulu trouver et qui est en vigueur aujourd'hui. Cet équilibre fait la synthèse entre des situations dramatiques, la nécessité d'un encadrement médicalisé et le fait qu'on mette fin prématurément à une vie. Je suis un partisan du maintien de cet équilibre voulu par le législateur." L'élu MR dénonce également "les propos caricaturaux, les invectives et les injures dans un sens ou dans un autre."