Politique belge La nouvelle est tombée ce mardi en début d'après-midi: à la demande du Premier ministre, Pieter De Crem (CD&V) rejoindra finalement le roi Philippe et la reine Mathilde au Japon. Le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur va remplacer Didier Reynders. Ce dernier, en tant que vice-Premier MR du gouvernement fédéral, doit rester en Belgique pour participer aux négociations budgétaires.

M. De Crem arrivera à Tokyo à 15h ce mercredi. Le secrétaire d'Etat a défrayé la chronique ces derniers jours pour avoir décidé de suivre un cursus de six semaines à la Harvard Business School, aux Etats-Unis. Son cabinet avait précisé que le coût de la formation - 80 000 euros tout de même - était pris en charge par M. De Crem lui-même.

La semaine dernière, Charles Michel lui avait demandé de rentrer au pays afin d'assurer ses responsabilités. "Je ne manquerai pas de rappeler aux ministres les devoirs de disponibilité vis-à-vis du parlement", avait affirmé le Premier ministre au Parlement.



Le ministre-président bruxellois a rencontré la nouvelle gouverneure de Tokyo

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort a profité de la visite d'Etat du couple royal au Japon pour s'entretenir, à l'ambassade de Belgique, avec la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, élue en juillet dernier. Ensemble, ils ont évoqué de nombreux sujets de gouvernance et ont échangé quelques conseils sur la gestion d'une ville-région qu'ils ont tous deux la charge de diriger.

Le ministre-président et et celle qui est par ailleurs l'ancienne ministre de la Défense nippone ont partagé leur expérience et débattu de la croissance, du développement territorial et des enjeux écologiques, des défis tant pour la Région bruxelloise que pour Tokyo et son agglomération.

Selon le cabinet de celui-ci, Rudi Vervoort a insisté sur le rôle central de Bruxelles au cœur d'une Europe de 500 millions d'habitants. La gouverneure de Tokyo, a, quant à elle, détaillé l'impact favorable que les Jeux Olympiques 2020 devraient apporter à l'économie et au bien-être de la population japonaise.

A l'issue de cette rencontre chaleureuse, le ministre-président bruxellois et la gouverneure ont signé un communiqué conjoint, appelant de leurs vœux au renforcement des liens stratégiques entre Bruxelles et Tokyo.

Les relations économiques et commerciales entre le Japon et la Belgique représentent une manne financière importante. En 2015, les exportations belges à destination du pays du Soleil-Levant se sont chiffrées à 3,3 milliards d'euros et, à l'inverse, les importations vers la Belgique s'élevaient à 7,6 milliards d'euros. Le Japon se classait respectivement 17e exportateur et 10e importateur du Royaume.