Politique belge

Le cdH a exprimé jeudi sa tristesse et son émotion à la suite du décès de Philippe Maystadt. "Notre parti et notre pays perdent un homme d'Etat, un homme exceptionnel, un homme de valeurs, une personnalité internationalement reconnue", a déclaré le parti sur twitter. "En Philippe Maystadt, je salue une référence, celle d'un homme qui a donné toute sa noblesse à l'engagement politique. Un homme d'Etat, qui a mis ses talents au service de causes qu'il estimait justes et qui l'ont motivé durant toute sa vie", a souligné le président, Benoît Lutgen, dans un communiqué.

Joëlle Milquet, qui a exercé avec M. Maystadt la présidence du cdH, a exprimé son émotion. "Aucun mot ne pourra jamais exprimer l'ampleur de l'émotion, du respect, de l'affection et de la reconnaissance profonde que j'éprouve suite à (cette) annonce si triste", a-t-elle souligné.

Melchior Wathelet sr, s'est dit très attristé par le décès de Philippe Maystadt, "un ami proche" et "un compagnon de route pendant 20 ans de Parlement et de Gouvernement".

Selon lui, M.Maystadt était "un homme de convictions, d’une rare intelligence, un grand Monsieur, compétent, travailleur, au service de l’intérêt général, du pays, de l’Europe et de la Wallonie."

Le Premier ministre Charles Michel a salué la mémoire d'"un Européen engagé, proche et à l'écoute des citoyens". "Un grand Homme nous quitte", a-t-il ajouté.

Le président du MR, Olivier Chastel, carolorégien comme le défunt, lui a également rendu hommage. "C'était un sage dont l'avis comptait. Son expertise aux Finances lui a permis d'acquérir une stature internationale, dépassant les intérêts partisans, tout en restant attaché à sa région de Charleroi. Sa personnalité m'a fortement marqué", a-t-il dit.

"C'est avec beaucoup de tristesse que j'apprends le décès de Philippe Maystadt, un démocrate progressiste et homme d'Etat", a déclaré de son côté le président du PS, Elio Di Rupo.

"La famille chrétienne a perdu aujourd'hui une de ses grandes figures et un des pères de l'euro", a fait remarquer le vice-premier ministre CD&V, Kris Peeters.

Chez les écologistes, l'ancien co-président Jean-Michel Javaux a mis en avant l'homme "engagé,progressiste à tout moment, très inspirant, attaché à de belles valeurs qu'il partageait pédagogiquement et avec respect". "Souvenir attendri d'échanges très riches humainement, du Patro à l'Europe", a-t-il poursuivi.

"La Belgique vient de perdre un grand Belge et l'Europe un grand Européen", a commenté jeudi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, réagissant au décès de Philippe Maystadt. Le chef de l'exécutif européen a notamment rappelé que M. Maystadt avait consacré une large partie de sa vie à l'Europe, à la mise en place de l'Union économique et monétaire et de l'euro.