Politique belge C'était dans l'air: le parlement bruxellois a rejeté vendredi après-midi la proposition d'ordonnance visant à instaurer un décumul intégral des fonctions de député et de bourgmestre ou échevin.

La large majorité de voix (58 pour; 23 contre) à l'échelle de l'assemblée bruxelloise n'a pas suffi pour son adoption car elle n'a pas été accompagnée de la majorité requise dans chaque groupe linguistique.

Une majorité de onze néerlandophones (Open Vld, CD&V et N-VA) ont voté contre.

Les six votes favorables du sp.a et de Groen n'ont pas suffi.

Trois députés se sont abstenus: Benoît Cerexhe (cdH), Bernard Clerfayt (DéFI) et Alain Destexhe (MR).

Le chef du groupe cdH, Benoît Cerexhe, s'est exprimé un peu plus tard dans l'après-midi. Il regrette que ni le groupe DéFI, ni le groupe PS, ni le groupe Ecolo, n'ont accepté de soutenir ses propositions visant à réduire le nombre d'élus professionnels à Bruxelles d'un tiers, et à institutionnaliser un lien entre les communes et la Région, via la Conférence des bourgmestres.

Au moment du vote sur la proposition de décumul intégral, Benoît Cerexhe s'est abstenu, au nom de son groupe, pour l'exprimer, contrairement aux membres de son groupe qui ont voté en faveur de la proposition finalement rejetée faute de majorité dans le groupe linguistique néerlandophone de l'assemblée bruxelloise.

Le cdH "déplore vivement cette procrastination des groupes DéFI, Ecolo et PS, qui promettent vaguement de faire étudier ces questions plus tard, reprenant là une antienne vieille de plus de quinze ans visant à renvoyer systématiquement aux calendes grecques toute discussion sur une réduction drastique du nombre d'élus et de mandataires à Bruxelles et sur l'abaissement du coût que représente ce personnel politique professionnel pour le contribuable bruxellois", a souligné Benoît Cerexhe, dans un communiqué diffusé à l'issue de vote.