Politique belge La question lui a été posée, lundi, au Parlement wallon, par le député MR Jean-Luc Crucke. En cause, des propos au "Soir" du ministre-Président PS.

Rudy Demotte s’en prenait au "capitalisme qui dérape", au discours "offensif et cynique" d’un patronat "qui joue avec le feu". Oufti !

"Croyez-vous qu’il est possible de créer un paradis social sur un désert économique ?", demande Crucke à Demotte.

"Je ne veux pas de ruines économiques où seuls quelques financiers trouvent leur bonheur", répond le second au premier. Rudy Demotte jure ses grands dieux, si on ose dire : "Ma cible et ma mire sont précises, sur une partie du patronat." Et plus précisément encore, sur les déclarations récentes de Patrick De Maeseneire, le patron d’Adecco, pour qui "si vous pouvez quitter la Belgique, courez". Ce propos, répète Demotte, "est scandaleux ; on entre dans l’amoralité".

Mouais, rétorque Crucke, pas convaincu du tout : pour lui aussi, la sortie de De Maseneire "mérite ignorance et mépris", mais "il faut éviter de faire d’un cas ou de cas minoritaires une généralité".