Politique belge

Le président de la N-VA, Bart De Wever, bénéficiera dimanche de la protection deux gardes du corps, a rapporté la chaîne flamande VTM. Le parti a confirmé l'information, sans pour autant faire état d'un risque accru. Il s'agit surtout de faire face à la foule. A l'instar d'autres politiciens, M. De Wever a reçu des menaces ces derniers mois et bénéficie d'une surveillance spéciale de la police. Une patrouille passe fréquemment devant son domicile.

La N-VA a décidé d'engager en outre deux gardes du corps en vue du jour des élections. Les menaces ne sont pas devenues plus précises, a tenu à préciser le porte-parole du parti. Il s'agit simplement d'assurer un bon déroulement de la journée électorale, où la N-VA s'attend à un triomphe.

"Il y aura la presse nationale et internationale, mais aussi de nombreux militants qui s'attendent à un grand succès. Il faut que Bart De Wever puisse accéder au podium. C'est pourquoi nous avons engagé deux gars solides pour que tout se déroule de façon correcte", a dit le porte-parole.