Politique belge

Grosse ambiance, mercredi, à la Chambre, en commission de la Défense. Les questions des parlementaires ont fusé sur le ministre Steven Vandeput (N-VA) après la remise des "meilleures offres" des soumissionnaires au contrat de remplacement des F-16, soit Eurofighter Typhoon et Lockheed Martin F-35. 

Où l’on apprend que les documents des avionneurs pèsent 6 000 pages, ce qui laisse bien du travail aux sept groupes de la cellule ACCaP ("Air Combat Capability Program") chargé des évaluations. Si la N-VA insiste - lourdement - sur l’exemplarité de la transparence de la procédure d’appel d’offres, George Dallemagne (CDH) ne l’entend pas de cette oreille. Pour lui, toutes les récentes acquisitions se font sans débat de fond. 

Et les achats de 477 blindés à 1,1 milliard pour l’Armée de terre ? Sans procédure d’appel d’offres ! Ce sur quoi M. Vandeput n’a pas grand-chose à dire. Dans une tirade, M. Dallemagne a vivement pris à partie le ministre de la Défense pour réclamer un vrai débat public. Une requête qui paraît juste, au regard des nombreux enjeux de tels dossiers.