Dewael à Magnette: "un ministre ferme sa gueule ou démissionne"

Belga Publié le - Mis à jour le

Politique belge

En tant que membre d'un gouvernement, on accepte les décisions de celui-ci ou on démissionne, a dit jeudi à la Chambre le chef de groupe Open Vld Patrick Dewael après les déclarations du ministre Paul Magnette (PS) critiquant la note du président Conseil européen Herman Van Rompuy. Six parlementaires flamands dont Patrick Dewael et Kristof Waterschoot (CD&V) ont interrogé le gouvernement sur "les divergences au sein du gouvernement sur le plan de relance du gouvernement".

Le ministre Paul Magnette (PS) déclarait dans la presse mardi matin que la note d'Herman Van Rompuy sur l'avenir de l'union économique et monétaire est "déséquilibrée" et "aux trois quarts de droite". "Un ministre ferme sa gueule ou démissionne", a notamment dit Patrick Dewael, citant le ministre français Jean-Pierre Chevènement.

La prise de position de M. Magnette est aussi restée en travers de la gorge du député CD&V Kristof Waterschoot. "Tout le monde peut se tromper mais cela ne peut pas se répéter".

Le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) a insisté sur le fait qu'il répondait "au nom du gouvernement". Il a rappelé l'engagement de la Belgique en faveur de l'Europe. "Nous plaidons pour une intégration européenne", a-t-il dit évoquant la nécessaire d'unions bancaire, budgétaire, sociale et politique. Et d'ajouter que l'union bancaire est sans doute la plus urgente.

Onkelinx soutient Magnette qui renvoie la balle

La vice-première ministre PS Laurette Onkelinx soutient son collègue Paul Magnette. Celui-ci a exprimé la position du PS au sein du gouvernement, a-t-on indiqué au cabinet de Mme Onkelinx. Quant au ministre Magnette, il a renvoyé la balle à Patrick Dewael.

Le chef de groupe Open Vld à la Chambre s'en est pris jeudi à la Chambre à Paul Magnette pour ses déclarations dans la presse sur le plan d'Herman Van Rompuy. Un ministre accepte la position défendue par le gouvernement ou démissionne, a dit M. Dewael. "J'entends des ministres Open Vld remettre en cause l'indexation automatique des salaires. Je suppose que M. Dewael demande aussi leur démission. Soit chacun peut exprimer son point de vue, soit personne ne peut le faire", a commenté M. Magnette dans les couloirs du parlement.

Et le ministre d'ajouter que l'atmosphère au sein du gouvernement est excellente.

Il a qualifié la séance plénière du jeudi à la Chambre avec ses questions d'actualité de "moment de dramaturgie politique".

Publicité clickBoxBanner