Politique belge

Neuf mois après avoir été évincé de la majorité wallonne, le président du PS, Elio Di Rupo, ne semble toujours pas avoir digéré le "coup" de Benoit Lutgen. Le président Di Rupo indique ainsi au journal Le Soir avoir "des problèmes avec lui (Benoît Lutgen, ndlr), avec la manière avec laquelle il s'est comporté".

En juillet dernier, Benoît Lutgen, avait annoncé mettre fin à la majorité wallonne PS-cdH, ouvrant la voie à une nouvelle majorité avec le MR qui s'installera quelques semaines plus tard. A l'époque, cette nouvelle majorité s'était formée sans que les citoyens ne doivent retourner aux urnes. 

En effet, la constitution ne permet pas de dissoudre le parlement et d'organiser de nouvelles élections aux niveaux wallon ou bruxellois alors que c'est le cas au niveau fédéral. Les députés wallons ou bruxellois sont donc élus jusqu'aux prochaines élections régionales quoi qu'il arrive. Ces élections régionales ont lieu tous les 5 ans, les prochaines étant prévues en mai 2019.

Cette situation ne ravit pas Elio Di Rupo qui souhaiterait qu'en cas de changement de majorité, les citoyens retournent aux urnes afin d'élire un nouveau parlement régional. "Pour moi, il devrait être possible de provoquer des élections durant la législature, comme cela existe au fédéral, regrette Elio Di Rupo. Parce que dans ce cas-là, compte tenu du cataclysme que cela représente, il est normal de consulter le citoyen, d’aller au vote."

Le Soir précise que le président des socialistes souhaiterait voir ce point dans le prochain accord de majorité wallonne.