Di Rupo se cogne contre le mur du CD&V

BELGA Publié le - Mis à jour le

Politique belge

Elio Di Rupo (PS) a tenté le tout pour le tout ces derniers jours pour faire infléchir le CD&V. Les chrétiens-démocrates flamands ont refusé, tout comme la N-VA, une proposition de consensus du préformateur.

Vu que Wouter Beke, président intérimaire et négociateur principal pour le CD&V, reste toujours aligné avec la N-VA, le PS a décidé de miser sur d'autres chevaux. Selon les socialistes francophones, le ministre-président flamand Kris Peeters a défini la ligne communautaire au sommet du CD&V. Elio Di Rupo a alors pris contact avec Kris Peeters pour fixer un rendez-vous. Une démarche inhabituelle, après que Wouter Beke a été poussé vers l'avant comme chef depuis 8 semaines par son parti.

Elio Di Rupo a informé Wouter Beke de son initiative mais seulement après que Kris Peeters a tenu au courant son président sur la démarche curieuse du préformateur. Kris Peeters a reçu Elio Di Rupo mercredi dans son bureau de la place des Martyrs mais le préformateur s'est vu signifier une fin de non-recevoir. Les hautes sphères du CD&V se sont ralliées derrière Wouter Beke.

"Le PS ne doit pas essayer de tirer sur notre mur", déclarait-on du côté du CD&V.

Publicité clickBoxBanner