Politique belge

Augmentation des burn-outs, du travail intérimaire et des contrats journaliers, hausse du nombre de travailleurs dépendant du système maladie-invalidité et des accidents de travail, persistance du déséquilibre salarial entre femmes et homme... :"derrière le discours triomphaliste de la majorité fédérale sur la création d'emplois se cache une dégradation de leur qualité qui interpelle fortement les écologistes", ont-ils indiqué mardi, à l'occasion du 1er mai. "La personne humaine ne se réduit pas à son statut de travailleur et à sa capacité à contribuer à l'économie. Il est urgent de travailler sur l'amélioration des conditions de travail, sur le partage du travail disponible et sur la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle", ont pour leur part souligné Zakia Khattabi et Patrick Dupriez, les coprésidents d'Ecolo.

Les écologistes ont dès lors déposé 5 propositions de loi, visant à améliorer la qualité de l'emploi. Parmi celles-ci la possibilité d'un congé parental à 1/10e temps, la formation en tant que droit personnel du travailleur ainsi que le développement du plan Tandem, permettant aux travailleurs, à partir de 55 ans, de passer à mi-temps tout en conservant leurs droits à la pension et en étant remplacés par de jeunes travailleurs durant le temps libéré.

Ecolo plaide également pour accorder le droit à un changement de fonction pour les travailleurs âgés et pour créer les conditions permettant aux entreprises qui le souhaitent de passer à un régime de 4 jours de travail par semaine.

"L'objectif, c'est de créer pour chacune les conditions d'une vie digne et de s'épanouir personnellement, nous voulons des emplois, oui, mais des emplois de qualité, notamment pour les femmes, les jeunes et les travailleurs âgés! ", ont conclu les coprésidents d'Ecolo.