Politique belge

Les anciens membres du cabinet Huytebroeck impliqués dans le dossier n'ont plus de lien de subordination avec le parti, écrit Zakia Khattabi.

Le parti Ecolo était mal pris dans le dossier de la réhabilitation de l'ancien hippodrome de Boitsfort. Le mouvement citoyen Pas Question, fer de lance de l'opposition au projet baptisé Droh!me, avait en effet détecté, parmi les cadres de la société retenue par la Région bruxelloise pour redéployer le site, un certain nombre d'anciens membres du cabinet de la ministre Ecolo Evelyne Huytebroeck. Une situation délicate à un an des élections communales, sachant que Droh!me entend installer un parking, du bâti et développer une activité commerciale dans cette zone protégée (Natura 2000) de la forêt de Soignes. Zakia Khattabi, co-présidente d'Ecolo, a répondu point par point à l'association dans un courrier que "La Libre" a pu consulter. "Le fait d'être passé à un moment par un cabinet écologiste, ou d'être par conviction écologiste, ne fait pas des personnes des cadres du parti, dit-elle. Les anciens "cabinettards", une fois engagés professionnellement ailleurs (dans le public ou le privé comme c'est le cas pour les personnes épinglées), n'ont plus aucun lien de subordination, d'autorité avec le parti et ne sont comptables de leurs actions que devant leur employeur".

Sur le fond du dossier, la co-présidente des Verts demande ni plus ni moins que le projet soit suspendu en l'état en raison des ambitions trop importantes des promoteurs et de l'impact des activités projetées sur l'environnement et la mobilité du quartier. "En l'état du dossier, Ecolo souhaite que les permis ne soient pas octroyés et plaide pour que le projet soit revu dans une perspective plus respectueuse des objectifs initiaux de la concession", assure Zakkia Khattabi. Dont acte.