Politique belge

Le parti transnational européen Volt Europa s'est officiellement doté ce week-end à l'occasion d'un congrès à Bruxelles d'une branche belge, laquelle prendra part aux élections communales à Ixelles et Etterbeek ainsi qu'au scrutin européen de 2019. "Nous voulons construire une nouvelle proposition politique pour l'Europe et ses régions, adaptée à la réalité du monde global et de ses enjeux pour l'ensemble des citoyens", commente Jean-Yves Huwart, le président francophone de Volt Belgique.

Créé l'an dernier déjà après l'électrochoc provoqué par le Brexit, Volt Europe est aujourd'hui présent dans les 28 Etats membres de l'UE, ainsi qu'en Albanie et en Suisse.

Le mouvement paneuropéen s'est déjà formellement mué en parti politique dans huit pays, à savoir en Allemagne, en Espagne, en Italie, en Pays-Bas, en Bulgarie, au Danemark, en Suède et, à présent, en Belgique également.

Résolument pro-européen, le mouvement ambitionne de décrocher 25 sièges au sein du parlement européen (qui en compte 750) dans au moins sept pays afin de pouvoir constituer un groupe politique au sein de l'assemblée.

Se proclamant "ni de gauche, ni de droite", Volt entend plutôt trouver des "solutions innovantes" aux crises que connaît l'Europe (immigration, économie, climat, ...) en s'appuyant sur des valeurs universelles et pratiquant un échange de bonnes pratiques entre pays.