Politique belge

La liste PS-H, qui rassemble désormais sous une même appellation les deux partenaires de majorité à Herstal que sont le PS et EPH (Ensemble pour Herstal), a été présentée vendredi matin par le député-bourgmestre Frédéric Daerden. Une liste qui se veut diversifiée et dont l'objectif sera de poursuivre la métamorphose de la cité liégeoise. Le bourgmestre Frédéric Daerden avait annoncé début 2018 le mariage entre le PS et EPH, désormais concrétisé par une liste sur laquelle six candidats EPH seront présents. Parmi eux, André Namotte, actuel chef de file et échevin depuis 2006.

L'équipe scabinale se représentera à l'électeur. Isabelle Thomsin sera deuxième sur la liste alors que Jean-Louis Lefebvre, Christian Laverdeur (président du CPAS), Stéphane Ochendzan et Thierry Willems occuperont respectivement les cinquième, septième, neuvième et onzième places. Franco Ianieri poussera la liste, rejointe par l'ancien député et conseiller indépendant Eric Jadot (ex-Ecolo) ainsi que quatre candidats d'ouverture, dont trois doivent encore être désignés.

"Cette équipe se veut diversifiée au niveau de l'expérience, de l'appartenance dans les quartiers, au niveau des origines sociales et culturelles, mais aussi renouvelée et jeune puisque plus d'un tiers des candidats ne s'est jamais présenté sur une liste et que 30% ont moins de 40 ans", explique Frédéric Daerden.

Sous le slogan "Ensemble partout avec vous", PS-H veut mener une politique ancrée à gauche, proche des citoyens, en poursuivant la métamorphose de la ville et de ses quartiers "tout en renforçant les solidarités et en assurant une démocratie permanente", selon le bourgmestre herstalien.

En s'associant avec EPH et en accueillant Eric Jadot, le PS Herstalien propose une équipe solide (25 noms sur 33) pour une élection à l'issue de laquelle le PTB, dont Herstal est le berceau wallon, pourrait encore gagner des sièges, lui qui est présent au conseil communal depuis 2000 et qui, avec quatre sièges, avait fait aussi bien qu'EPH et le MR en 2012.