Politique belge

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) quitte la politique locale, annonce-t-il samedi dans le journal De Standaard. Il explique ne pas renoncer pour autant à son ambition de jouer un rôle majeur dans la politique régionale, bien qu'il déclare que Bart De Wever serait "un excellent ministre-président flamand". Geert Bourgeois a été conseiller communal à Izegem (Flandre occidentale) pendant 42 ans. Il estime aujourd'hui que son mandat local ne peut plus être combiné avec sa fonction de ministre-président. "Il n'est pas possible de se donner à 100% tant pour le gouvernement flamand que pour sa commune natale. Bien que président du conseil communal d'Izegem, je n'étais pas aussi souvent présent que je l'aurais souhaité".

Son retrait de la politique locale ne signifie pas pour autant qu'il abandonnera la politique à l'échelon régional, même s'il n'indique toutefois pas s'il briguera à nouveau la fonction de ministre-président flamand lors des régionales de 2019. "Laissons d'abord passer les élections communales (du 14 octobre 2018 ndlr.) et puis, nous verrons qui va faire quoi. Je ne veux pas finir dans une surenchère avec mes collègues."

Si son président de parti devait se montrer intéressé dans la fonction de ministre-président, Geert Bourgeois ne lui barrerait pas le chemin. "Bart De Wever ferait un excellent ministre-président flamand." M. Bourgeois dit ne pas être en concurrence avec le leader des nationalistes flamands. "Si Bart affiche l'ambition de devenir ministre-président, personne ne l'en empêchera. En tout cas, certainement pas moi. Au contraire, je le féliciterai. Mais si Bart devient à nouveau bourgmestre d'Anvers, il ne voudra pas -à six mois d'intervalle- également devenir ministre-président flamand. Et son ambition est bien de rester bourgmestre d'Anvers".