Politique belge

Le 27 novembre 2016 est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire du CD&V. Lors du congrès qu’il tenait ce dimanche-là, à Lommel, le parti a ouvert la voie à la refédéralisation de compétences, précédemment transférées aux Régions et Communautés. "C’est une évolution importante", estime Dave Sinardet, politologue de la VUB.

Les chrétiens-démocrates avaient opté en 2001 pour le confédéralisme. C’est-à-dire, selon eux, pour une Belgique dont le centre de gravité de la décision politique se trouve dans les entités fédérées et non plus au fédéral. Après des années de revendications communautaires qui ont traversé tous les partis du nord du pays, un mouvement inverse est en train de s’opérer. En tout cas, "la parole se libère", pointe le politologue.

Le tournant de l’Open VLD

(...)