Politique belge

Devant la montée des extrémismes de gauche, le MR souhaite que les programmes scolaires en Fédération Wallonie-Bruxelles informent davantage les jeunes sur les crimes et exactions commis par les régimes communistes.

Dans une proposition de résolution déposée devant le Parlement de la Fédération, les réformateurs entendent contrer l'idée que seul l'extrémisme de droite doit être combattu, alors que celui de gauche fait, selon eux, peser autant de menace sur les libertés fondamentales.

"A travers le monde, les régimes qui se sont revendiqués du communisme ont entrainé la mort de dizaines de millions de personnes. Les victimes des régimes communistes l'ont été par des moyens particulièrement atroces: exécution par fusillade, pendaison, noyade, bastonnade, gazage, poison, destruction par la faim, déportation, camps de travail forcé, etc.", affirme le texte, rédigé par les députés Fabian Culot, Marie-Françoise Nicaise et Nicolas Tzanetatos.

"Il convient de combler cette méconnaissance des dangers réels de l'extrémisme de gauche. Dans le monde, la démocratie est effectivement toujours absente des régimes se réclamant du communisme comme, par exemple, à Cuba, en Corée du Nord ou encore au Venezuela", ajoute le projet de résolution.

Loin d'être cantonnée l'étranger, cette menace existe aussi en Belgique, estime le MR qui pointe clairement en direction du PTB, en vogue dans les sondages favorables ces dernières années au sud du pays.

"En utilisant une rhétorique efficace et une communication publique moderne, ce parti a réussi à lisser son image et à cacher ses principes marxistes-léninistes. Bien qu'aucun fait de violence ne lui ait été attribué à ce jour, le danger de ce parti pour notre démocratie n'est pourtant pas à minimiser", estiment les auteurs.

Concrètement, ce projet de résolution plaide pour que les crimes des régimes communistes soient davantage intégrés aux programmes de 5e et 6e secondaire en Fédération Wallonie-Bruxelles, que ce soit dans les cours d'histoire et/ou d'éducation à la philosophie et la citoyenneté.

Le texte, qui devrait être soumis prochainement à l'assentiment des députés, demande aussi aux écoles d'organiser chaque année un hommage aux victimes de stalinisme et du nazisme.

Pour les réformateurs, les organisations de jeunesse devraient également être mise à contribution pour sensibiliser leurs membres "aux dangers des régimes communistes et aux crimes commis par ceux-ci".

Outre ce volet éducatif, les réformateurs estiment que la loi belge réprimant le négationnisme devrait être étendue aux crimes commis par les régimes communistes, une question qui relève toutefois du niveau fédéral.