Politique belge

L'Ordre des barreaux flamands a exprimé vendredi son mécontentement à l'égard du ton et des propos du secrétaire d'Etat à l'Asile, Theo Francken, dans le dossier de la famille serbe qui refuse son rapatriement. Sur Twitter, M. Francken a appelé les avocats à cesser "les batailles de procédure inutiles". Il a également accusé un petit groupe d'avocats de se faire de l'argent facile avec les étrangers.

Aux yeux de l'Ordre, il n'appartient pas au secrétaire d'Etat de se prononcer sur l'utilité d'une procédure juridique.

"Cela appartient aux juges, sur la base des procédures qui ont été élaborées par le législateur. Qui plus est, il faut prendre en compte le droit de chaque citoyen de s'adresser à un juge. Cela se trouve dans la Convention européenne des droits de l'homme", déclare l'Ordre dans un communiqué.

"Nous ne pouvons pas nous prononcer sur ce dossier concret mais, en tant qu'Ordre des avocats, nous ne pouvons que répéter qu'il appartient à un juge de se prononcer sur l'application d'une procédure et cela sans qu'il fasse l'objet de pressions. Il s'agit des règles de l'Etat de droit", a souligné le porte-parole de l'Ordre, Hugo Lamon. "Un avocat ne peut pas soudainement décider de ne plus faire de son mieux pour obtenir l'application des règles de l'Etat de droit. Et, en outre, c'est le propre de l'Etat de droit de permettre aux citoyens d'aller en justice contre une autorité publique."