Politique belge

La commission des Travaux publics du parlement wallon a donné son feu vert mardi à un projet de décret favorisant l'éclosion - sur certains axes routiers en Wallonie - de projets-pilote pour les "véhicules plus longs et plus lourds" (VLL), les "écocombis" qui peuvent aller jusqu'à 25,25 m de long et 60 tonnes.

Les Pays-Bas autorisent avec succès ce type de "super-camions" depuis plusieurs années, qui sont aussi en période d'essai en Flandre.

Le gouvernement devra encore déterminer les dates d'entrée en vigueur et les itinéraires ouverts aux écocombis. Pour le ministre Maxime Prévot, ces camions à rallonge ont démontré qu'ils avaient un impact neutre ou positif sur les infrastructures, la sécurité routière, l'environnement, le trafic et l'économie des entreprises de transport.

Il a été rejoint par le député Alain Onkelinx (PS) qui s'est toutefois inquiété des limites de vitesse autorisées pour ces camions, dont la masse maximale excède de 16 tonnes les 44 tonnes actuellement autorisées.

Jean-Luc Crucke (MR) a applaudi au projet, demandant que le gouvernement prévoie dans son futur arrêté des critères moins drastiques que ceux retenus pour la Flandre.

Matthieu Daele (Ecolo) en revanche n'a pas soutenu le texte. Il réclame des clarifications sur les dates et les itinéraires et s'interroge sur la concurrence à l'égard des petits transporteurs et des voies d'eau, ainsi que sur la sécurité.