Politique belge La chef de groupe MR au parlement de la la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), Françoise Bertieaux, s'est interrogé sur la place occupée par le ministre wallon de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt (PS), au sein du gouvernement de la Fédération après ses nouvelles déclarations en faveur d'une régionalisation accrue, cette fois de l'enseignement.

"M. Marcourt est-il encore digne d'occuper une fonction au sein d'une institution qu'il nie et dénigre ? Peut-être devrait-il en tirer les conclusions en toute conscience ?", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Mme Bertieaux réagissait à la publication mardi par le journal 'Le Soir' d'une interview du ministre qui se dit favorable à une régionalisation de l'enseignement obligatoire. Il a aussi annoncé la création d'un groupe de réflexion associant décideurs du sud du pays au cours du premier semestre 2012 pour préparer l'avenir de la Wallonie.

"Dans cette interview, le ministre Marcourt tient deux discours. D'une part, sur la régionalisation de l'enseignement et, donc, la négation même de la FWB; d'autre part, sur sa réflexion sur un +projet pour la Wallonie+", ajoute l'élue libérale.

Elle critique la "logique" de M. Marcourt qui n'a, selon elle, "aucun sens" quand il indique que les besoins des écoles wallonnes sont différents des écoles bruxelloises.

"Tout comme les besoins des écoles molenbeekoises sont différents de ceux de Watermael-Boitsfort", a fait valoir Mme Bertieaux.

Elle s'étonne enfin que M. Marcourt "tire les conclusions avant même que ce groupe de réflexion (dont il a annoncé la création) n'ait commencé à réfléchir".