Politique belge Avec les compliments de Georges Gilkinet (Ecolo). Le député David Clarinval (MR) avait allumé l’écologiste, mercredi, dans La Libre, en dénonçait les “dix mensonges” qu’il aurait proférés durant la commission d’enquête parlementaire sur le Kazakhgate. Selon le libéral, le seul but du député vert était de salir le MR et son vice-Premier ministre, Didier Reynders. M. Gilkinet, durement attaqué, a répliqué sur le même ton lors du débat sur le rapport final de la commission, mercredi, en séance plénière de la Chambre.

“Monsieur Clarinval, lui a-t-il lancé, en fin de commission, nous avons assisté à la tentative de blanchir une vérité dérangeante. […] Tous les constats un peu dérangeants, toutes les appréciations un peu critiques à l’encontre des mandataires politiques ou contre le système judiciaire, toutes les recommandations un peu innovantes, tout cela a été rejeté par la majorité sans aucun débat. […] Ce n’est pas un mensonge, c’est un fait. […] Certains, dont vous, M. Clarinval, confondent divergence d’opinion et mensonge. […] M. Clarinval, c’est une forme de stalinisme de droite que vous avez exprimé dans La Libre Belgique.”