Politique belge Le ministre Didier Gosuin (Défi) évoque une situation bruxelloise plus complexe qu’en Wallonie et en Flandre.

Le taux de chômage à Bruxelles est une nouvelle fois en baisse, selon les chiffres du mois d’août 2017 qui seront publiés ce lundi par Actiris. Si la conjoncture économique et d’autres facteurs peuvent expliquer partiellement la chose, le ministre bruxellois de l’emploi, Didier Gosuin (Défi), y voit aussi l’impact des mesures prises par le gouvernement bruxellois (PS-CDH-Défi) depuis 2014.

Le chômage est une nouvelle fois en baisse à Bruxelles ?

Il y a une constante depuis trois ans, mois par mois, on enregistre des diminutions significatives. Depuis juillet 2014 on constate une baisse de 15,8 % du nombre de personnes au chômage. Mais nous avons aussi une augmentation du taux d’emploi. Nous en sommes à 55,3 % au lieu de 51 % en 2014. Ensuite, il faut savoir que notre population active a augmenté de 3,1 %, ce qui représente le taux le plus important du pays puisque le taux moyen pour la Belgique est de 1,6 %. Cela veut dire que c’est à Bruxelles que l’on a le plus de gens qui arrivent sur le marché du travail. Et malgré cela, nous continuons à constater une diminution du chômage.