Politique belge

Le gouvernement bruxellois a demandé jeudi au gouvernement fédéral d'assumer ses responsabilités en matière d'accueil des personnes dépourvues de titre de séjour et en transit sur le territoire belge, et en particulier de la capitale, dans le contexte de la fin du dispositif hivernal d'accueil d'urgence.

En attendant, le gouvernement régional soutiendra "pour compte du gouvernement fédéral, compétent en la matière", la réouverture de la Porte d'Ulysse à Haren, qui permet d'héberger quelque 200 personnes, a-t-il fait savoir jeudi après-midi. Lors d'une réunion entre des représentants du gouvernement régional, les opérateurs publics et les associations d'aide aux sans-abri, le gouvernement Vervoort a par ailleurs confirmé que la Région doublerait la capacité d'accueil en 24h/24 du site du boulevard Poincaré géré par le Samusocial.

Selon le cabinet de la ministre bruxelloise de l'Aide aux Personnes, Céline Fremault (cdH), ce centre pourra par conséquent accueillir jusqu'à 350 personnes. Ce dispositif d'accueil s'adresse aux publics vulnérables, principalement composés de familles, de femmes et d'enfants.

Dans le courrier adressé au Premier ministre Charles Michel (MR) et au secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA), le gouvernement bruxellois demande en outre la mise en place sans attendre d'un monitoring de la situation sur le terrain dans les prochaines semaines. Les autorités bruxelloises craignent que faute de dispositif d'accueil, après le dispositif hivernal, de nombreuses personnes se trouvent sans solution d'hébergement et donc dans les gares et les parcs.

Le courrier des ministres bruxellois précise que 60% des bénéficiaires de l'accueil dans des centres pour personnes sans-abri "sont en réalité des personnes dépourvues de titre de séjour ou en transit vers d'autres pays européens", autant de statuts du ressort du fédéral également compétent pour la résidence de ces personnes.

"Nous vous demandons, en toute logique d'assumer vos responsabilités fédérales en prenant les mesures nécessaires visant à ce que ces centaines de personnes n'aient pas à errer dans les rues de Bruxelles, de façon indigne", ont encore écrit le ministre-président Rudi Vervoort et les ministres de l'aide aux personnes, Céline Fremault et Pascal Smet.